Accueil > Actualités > La nécessité d’un observatoire en développement local en Haïti

La nécessité d’un observatoire en développement local en Haïti

mardi 5 juillet 2011

Port-au-Prince, 5 juillet 2011.- « Il y a une nécessité réelle pour le pays de se doter d’un Observatoire en développement local », relève Suzie Castor, directrice exécutive du Centre de Recherches et de Formation Économique et Sociale pour le Développement (CRESFED), à l’ouverture, mardi 5 juillet, d’un atelier sur les observatoires en Haiti.

A travers cet atelier de deux jours, qui réunit une vingtaine de participants, dont des représentants de plusieurs observatoires haïtiens, le CRESFED entend contribuer à une certaine synergie pour l’avancement de ces entités qui évoluent dans des domaines différents et établir des mécanismes pour véhiculer les informations nécessaires.

« Dans un pays comme le nôtre où le manque de moyens en ressources humaines et financières est tellement patent, il serait vraiment souhaitable que ce premier pas nous conduise à une synergie fructueuse dans le futur », déclare Suzie Castor.

Cet atelier devrait permettre également aux participants de profiter de la présence de l’expert québécois Louis Coté en vue d’aborder et de connaitre l’expérience de l’Ecole nationale d’administration publique (ENAP) du Québec en matière d’observatoire.

Parmi les intervenants, Gary Mathieu, coordonnateur de la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA), a mis l’accent sur l’importance d’un observatoire dans le devenir d’une société. Selon lui, chaque observatoire, peu importe son secteur d’intervention spécifique, peut contribuer largement à l’avancement du pays.

Toutefois, « il y a beaucoup de défis à relever quand on veut mettre sur pied une telle structure », prévient-il à l’attention des responsables du CRESFED.

Lors des débats généraux, faisant suite aux différentes interventions programmées, les participants à l’atelier ont salué l’initiative de la mise en place d’un observatoire pour « promouvoir le développement local dans le pays. »

Il faut pouvoir faire la promotion de chaque secteur distinct, soutiennent-ils, et, selon eux, la création d’un observatoire pour le secteur de développement local est indispensable pour l’avancement du pays.

C’est au cours des années 2007 et 2008, le CRESFED, organisation non gouvernementale qui contribue à promouvoir la participation citoyenne à la démocratie, a initié une série de réflexions dans le secteur de développement local dans la perspective de mettre en place un observatoire national.

Lancé en 2009, cette initiative est conduite par le Centre de formation et de recherche en développement local (CFRDL), regroupement de trois institutions locales : Centre technique de planification et économie appliquée (CTPEA), Groupe de recherche et d’intervention en éducation alternative (GRIEAL) et CRESFED.

Le processus obtient l’appui technique et financier du programme de développement local en Haïti (PDLH).


Lien vers l’Ecole nationale d’administration publique (ENAP) du Québec

Lien vers la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA)

Lien vers le Centre de formation et de recherche en développement local (CFRDL)

Lien vers le Centre technique de planification et économie appliquée (CTPEA)